Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

J'ai décroché aussi quand ils évoquent être au Meurice face à la tour eiffel (l'hôtel est rue de Rivoli en réalité) et que la plaque ne correspond même pas. Anna devrait être l'histoire d'une femme, libre, mais à la vie... Mais cela arrive souvent et provoque une chronologie bordélique). Jan Kounen, avec Contact | Publicité | rebondissement sur rebondissement..vraiment j ai beaucoup aimé ,au TOP.. Film d'espionnage dont les scènes d'action ne sont pas très crédibles , mais qui réussit à être très divertissant ( et c'est ce que j'en attendais). En effet, les connaisseurs reconnaitrons, entre autres, la similarité avec les personnages, le déroulé de l'histoire durant la guerre froide et l'efficacité de l'action chez Nikita; les effets de routine et répétition en accéléré que l'on découvre dans le Grand Bleu lorsque les plongeurs se succèdent pour battre le record d'Enzo. Dulamjav Enkhtaivan, Aorigeletu, Norovsambuu Batmunkh, De On peut raisonnablement parler de naufrage artistique. Soumise à l'arbitraire et à la violence des hommes, elle passe par tous les états: de femme camée, désespérée, bafouée, elle devient tueuse, tortionnaire, sublime… avant de disparaitre. Revue de presse | Mais ce qu'elle veut avant tout, c'est être enfin libre... D'autres le considèrent comme un réalisateur talentueux, avec ses hauts et ses bas, mais toujours avec l'ambition de proposer quelque chose de neuf, surtout pour le cinéma français. Résultat : un ballet d’espions, une femme d’action, mais pas d’émotion... Luc Besson livre une version plus contemporaine mais moins attachante de son film culte de 1990. Mais Luc Besson voit en elle une actrice et, sous nos yeux, elle en devient une. Black Panther 2, James Bond 25, Ava, The Batman. Beaucoup de retours en arrière que j'ai trouvé un peu pénibles au départ, mais qui se révèlent en fait indispensables pour comprendre le film. Il faut dire aussi qu’il n’aura pas livré d’oeuvre percutante depuis un certain moment. Toute la tension est centrée sur celle qui l’interprète : avec son physique parfait, la top-modèle russe Sasha Luss semble un simple cliché. Du vrai bon Besson. Certains le trouvent beauf, sans finesse, tel le fast-food du cinéma français. Antoine de Maximy, Alice Pol, Max Boublil, De Lire ses 10 critiques, Suivre son activité Il y a de l'action, de l'humour, de la laideur, de la grâce, de la beauté, de l'amour... Luc Besson a réussi à combiner tout ça pour nous offrir un film sublime, au scénario implacable. Directed by Luc Besson. Mais, surtout, le film, situé à l’orée des années 1990, multiplie les anachronismes. Richard Minier, Edouard Salier, De Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Lire sa critique, Suivre son activité Autre point négatif, il y a quelques longueurs, certains éléments sont prévisibles donc on s’ennuie un peu à quelques moments. Il va vraiment falloir arrêter avec les p... de l'est, Luc ! La réalisation est très bonne avec des scènes d'actions bien foutues, lisibles, elles sont parfois dignes de John Wick mais elles ne sont pas beaucoup présentes. Tel une femme fatale, Besson nous dévoile le strict nécessaire, nous laissant suggérer, deviner ce que nous, spectateurs avisés, souhaitons voir. Ainsi que Luke Evans,Cillian Murphy et Helen Mirren Je Retournerais le voir au cinéma…. Russell Crowe, Caren Pistorius, Gabriel Bateman, Avec La vache. Cet effet est d'une efficacité redoutable. Et oui, nous découvrons deux Bob, le personnage joué par Tchéky Karyo dans Nikita! It’s about her apparent weakness for someone she loves; a weakness even the strongest reader can relate to. Jean-Paul Rouve, Djibril Vancoppenolle, Dayla De Medina, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, La Femme qui s’est enfuie Bande-annonce VO, Exhibition On Screen: Frida Kahlo Bande-annonce VF, Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait. Revue de presse | Même si je suis fan de ses films, je n’attendais pas grand chose d’Anna car le projet n’avait rien d’original et les bandes-annonces faisaient penser à Lucy et à Nikita. Chapeau bas, l'artiste. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus. Il faut arrêter de lire les critiques, surtout celle des journalistes. Un top model... Anna, c’est la synthèse d’une carrière cinématographique. Bravo Luc ! Ex. 14 septembre 2019. 1 abonné Si les séquences d’action s’avèrent assez molles, sauf la dernière demie-heure, le mannequin russe Sasha Luss, mutique et le regard sombre, ne démérite pas dans le rôle-titre. Naturellement, comme les américains, mais aussi les Russes sont les dindons de la farce à la fin du film (les services secrets français dans NIkita), ça ne risquait pas de plaire au public manichéen outre atlantique. Certains le trouvent beauf, sans finesse, tel le fast-food du cinéma français. Et si c'est le cas, ne serait-ce pas un aveu d'échec ? Un scénario bien ficelé Si le film est solidement réalisé, comme toujours avec Besson, il tombe trop souvent dans le déjà-vu et l’autocitation (le personnage de Helen Mirren, copié-collé de celui de Jeanne Moreau dans « Nikita », prête même à sourire). Lire ses 47 critiques, Suivre son activité Résumé : Luc Besson refait (exactement) Red Sparrow, en plus brouillon, avec du comique involontaire et en y incorporant son éternelle sensibilité de garçon de quatorze ans qui découvre ses hormones. Oh oui, toi, tu m'excites tu m'excites tu m'excites... "All you need for a movie is a gun and a girl" Jean-Luc Godard. Ainsi, Luc Besson n'est plus que l'ombre de lui-même. Sébastien Lifshitz, Avec Malgré sa filmographie inégale, je trouve ses longs-métrages plus intéressants que toutes les comédies françaises merdiques qui sortent chaque année. Un film que les amateurs du genre vont certainement apprécier, mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable. Ça ressemble à du Tarentino et on est plus entre Kill Bil et Pulp Fiction qu'avec Nikita. C'est du Besson qui rempli son contrat de divertissement sans prise de tête. Jusqu'à la fin, le scénario nous réserve des surprises, des matrioshkas les unes dans les autres. Recrutement | Politique de cookies | Découvrez les 26 critiques de journaux et des revues spécialisées pour le film Anna réalisé par Luc Besson avec Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans, Cillian Murphy. Jean-Pascal Zadi, John Wax, Avec Données Personnelles | Préférences cookies | Au niveau du scénario je n'ai rien à dire on sait ce qu'on va voir c'est pas grave (je suis un fan de battleship donc tout me va). Alors que celui-ci n'est depuis longtemps que comédies merdiques et drames fumeux, Besson essaye tant bien que mal de rivaliser avec Hollywood, et proposer des vrais blockbusters made in France.... May the force... Malheureusement, c’est surtout la synthèse des clichés qui collent à la peau de Luc Besson. Besson revisite le film d'espionnage avec son sens du spectaculaire. Les fans de l'univers de Luc Besson accueilleront avec plus de bienveillance cette petite cousine recyclée de Nikita et de Lucy. Gustave Kervern, Benoît Delépine, Avec Il constitue, à titre d'exemple, la marque de fabrique de la série "How to get away with murder." Black Panther 2, James Bond 25, Ava, The Batman, Suivre son activité Beneath Anna Poliatova's striking beauty lies a secret that will unleash her indelible strength and skill to become one of the world's most feared government assassins. Un Besson réussi, c'est-à-dire conforme au cahier des charges, dans ses qualités comme dans ses défauts. Petites séances avec ma blonde pas vraiment blonde. Excellent film de Besson, devrait être interdit aux moins de 12 ans (vraiment mini), car très violent, le scénario est bien ficelé et les acteurs très convaincants. Au point de recycler les restes de sa gloire... Lire ses 502 critiques, Suivre son activité Inoffensif pour les neurones, cet « énorme » divertissement fait néanmoins preuve d’une incontestable savoir-faire dans le registre pétaradant. Préférences cookies | Jeux concours | Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? 1 abonné Qui sommes-nous | Comme les matriochkas, elle renferme plusieurs identités2. Lire ses 63 critiques, Suivre son activité Certains films m'ont plu, d'autres non. Ce ANNA est fluide, limpide, avec une qualité photo superbe, de belles scènes d'action et des acteurs convaincants. Un grand Merci à Luc Besson pour cet excellent Film. ou encore "je pige pas là, faut que je remette en arrière", comme c'est trop souvent le cas dans les films traitant d'espionnage américano-russe. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Depuis des années, Luc Besson divise le public et je fais partie de ceux qui le considèrent comme un bon réalisateur avec des hauts, des bas et de l'ambition de proposer quelques choses de nouveaux pour le cinéma français. CGU | Jeux concours | Un film peut-il en cacher un autre ? Par exemple, Anna vit avec Maud, et exprime son amour envers Alex et Lenny. J'avais lu que la critique était mauvaise (USA) voire assassine (Canada), mais j'étais quand même curieux de découvrir le dernier Besson. C’est aussi ce qui fait le charme d’Anna. Lire la critique de Anna. Sasha Luss est excellente dans son rôle. Dans l'ensemble, j'aime beaucoup ses films surtout ceux d'avant et j'avais apprécié Valérian malgré les défauts. 8 abonnés Lire ses 12 critiques, Suivre son activité Jean-Paul Rouve, Djibril Vancoppenolle, Dayla De Medina, Avec Le problème est qu’il le fait avec toute la balourdise du monde, arrivant après les similaires et infiniment plus aboutis Red Sparrow et Atomic Blonde. 4 abonnés Loin de ses chefs d’oeuvres d’antan à la Léon, ce nouveau film est un retour plutôt plaisant du réalisateur. Une histoire sophistiquée et originale, une héroïne belle, dure, intelligente... Le cinéaste force à chaque fois le trait comme s’il avait peur de ne pas se faire comprendre. Anna va peu à peu apprendre le « métier ». Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute), Avec La réplique de choix qui s'impose au spectateur transi, une fois le film terminé: "C'est du sacré Besson! Le gars va nous faire tous les prénoms du calendrier. Après sa méga-super-production qui s'est un peu vautré financièrement aussi bien qu'artistiquement ("Valait rien et Laur Eal Parce que je le vaux bien"), Luc Besson a décidé de ne pas se prendre la tête (pléonasme) et nous repompe "Nikita" en le croisant avec "Red Sparrow" et l'accouplement n'a pas du très bien se passer quand on voit le résultat final, d'une bêtise à pleurer!! Et en VO en plus ! Ainsi, Besson nous prouve qu'il reste le maitre du thriller et du film d'action. : Et le rythme crépite d’autant plus que, agent simple, agent double, agent triple - car elle ne fait pas dans l’économie -, Anna a une virtuosité qui s’adapte avec la plus parfaite souplesse à la façon également virtuose dont Luc Besson mène son récit. Là où il y'a manque de respect c'est les lieux et les anachronismes catastrophiques (téléphones et ordi portables, écran plat, Starbucks, vidéo en 1080p, clef usb à la fin des années 1980). Politique de cookies | Lire ses 81 critiques, Suivre son activité Ce nouveau film de Luc Besson est juste superbe, loin d’être pour le jeune public mais une réussite à mon goût avec de vrais scènes d’action et une histoire qui malgré les rebondissements tient la route et me pousse à m’attacher à ce personnage principal. Franchement, je ne comprends pas bien les critiques négatives. 1 abonné Ce n'est ni trop alambiqué, ni trop simplet, on est pas toutes les 5mn à se demander "mince qui c'est lui déjà ?" Lire ses 971 critiques, Suivre son activité Recrutement | J'y reviendrai. Avec la découverte de Sasha Luss (Anna) dans une performance très physique, et son action constante, le film vaut surtout par la présence de Helen Mirren. Lire l'avis à propos de Anna, Comme pour Lucy, c'est pas la daube qu'on m'avait assurée ; je sais pas pourquoi les gens sont si durs avec le petit Besson ; ses films ne sont pas très bons, mais ils ne sont pas très mauvais non plus. L'intrigue est foutraque, c'est bien là le problème : Besson essaie de faire un truc compliqué à vous retourner le cerveau, mais les retournements de situation ne sont jamais vraiment... Découverte Et le pion devint la reine. 5 abonnés CGU | 284 abonnés Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte, De Après Split et ses 26 personnalités, voici Splotch et son ego démesuré. Chaque poupée en cache une autre. Celui-là je l'ai aimé. Bien que le film se déroule dans les années 1985-1990, il est très actuel par sa technicité, et par le modernisme des situations. Lire l'avis à propos de Anna, Anna est-il un retour aux sources du succés pour Luc Besson ? Je mets 5 étoiles pour remonter la note car franchement j'ai passé un super moment à regarder le film et je ne comprends pas comment on peut autant assassiner Besson. Lire sa critique, Suivre son activité A moins que ce ne soit le réalisateur lui-même par sa narration non-linéaire. Le scénario est simple, du déjà vu (il fait penser à Red Sparrow) mais efficace et maîtrisé avec des rebondissements inattendus (l'histoire avance et elle revient en arrière afin d'expliquer des événements qu’on n’a pas vu venir. Paula Beer, Franz Rogowski, Maryam Zaree, Avec Kiki Kirin, Haru Kuroki, Mikako Tabe, Avec [...] Luc Besson retourne aux recettes qui l'ont fait champion du box-office : action musclée et jolie héroïne invincible experte en arts martiaux. Lire ses 20 critiques, de Un génie marketing....Vivement Georgette et Raymonde ! De plus, le personnage d'Anna ressemble beaucoup à Nikita, Matilda, Lucie ou encore Adèle Blanc-Sec. Les deux personnages masculins principaux jouent à la perfection leur rôle de manipulateur et d'amant amoureux. C'est le Grand retour de Luc Besson, qui surpasse les propres codes de ses premières oeuvres cinématographiques. Lire ses 78 critiques, Suivre son activité Il nous l'avait déjà montré à travers l'hystérique Nikita (1990) campée par Anne Parillaud, Jeanne d'Arc (1999) remise au goût du jour par Milla Jovovich, aussi nerveuse qu'impitoyable, la passable adaptation de la bande dessinée... With Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans, Cillian Murphy. Données Personnelles | On en prend plein les yeux, et jusqu'à la toute fin, tout peu changer. 136 abonnés Par-delà son inintérêt quasi total, Anna se transforme paradoxalement en un intrigant objet d’étude, résumant entre les lignes l’impasse dans laquelle est désormais prisonnier son auteur. Lire l'avis à propos de Anna, Son empire ne vaut plus rien : ses flops répétés, parfois injustes, ses affaires de moeurs, son économie qui a les yeux plus grands que le ventre. Luc Besson est quelqu'un qui divise. Red Sparrow 2 : le retour du mannequin aux jambes interminables, Les chiffres ne trompent pas, je suis un vieux con difficile. Le casting est très bien, Sasha Luss prouve qu'elle sait jouer, Cillian Murphy (l’épouvantail dans Batman Begins...), Luke Evans (La Belle et la Bête ; Le Hobbit ...), Helen Mirren (The Queen...) sont très convaincants. Avec de très bonne scène d'actions. Les agents secrets de Russie ou ceux de la CIA? Le scénario, surjouant l’effet matriochka de la mystérieuse machine à tuer, finit par lasser à force de mélanger les époques pour justifier des rebondissements. J'ai décidé de le voir en avant-première et c'est une bonne surprise mais avec beaucoup de défauts. Vraiment le film a aller voir !!!! Je suis allé voir Anna ce soir et j'ai bien apprécié. Lire la suite, Luc Besson est quelqu'un qui divise. Toutes les péripéties s’accumulent sans véritable logique sinon celle d’en mettre plein la vue au spectateur. L'affiche noir et blanc est superbe. Je ne suis pas un inconditionnel de Besson. En vain. Avec Anna, il revient à l’origine de son succès, l’inspiration de Nikita étant peu cachée, et il faut avouer que c’est plutôt efficace. Le long-métrage, bourré de scènes d'action il est vrai maîtrisées, n'est que le pâle remake d'un film culte dont le réalisateur semble avoir perdu l'inspiration et le mojo. Mais qui est réellement Anna ? Lire ses 2 critiques, Suivre son activité Anna est une jeune femme qui vit dans un "trou à rat" en Russie. Du grand art! Beneath Anna Poliatova's striking beauty lies a secret that will unleash her indelible strength and skill to become one of the world's most feared government assassins. 2 abonnés Peut-être un Besson 3.0?". Et son image écornée, un peu plus encore aujourd'hui par les railleries virales et l'acharnement de la critique condescendante et goguenarde. On se sent pris pour un con tout le long : personne a tilté sur le nimp de contexte dans l'équipe du film ? Vincent Lindon, François Damiens, Contact | Mais qui manipule vraiment? Anna, le dernier film de Luc Besson, est-il un remake de Nikita, du Grand Bleu, de Lucie ou encore de Leon? Mais, au moment fatidique, les effets de flash-back nous révèlent l'envers du décors. Franchement, je trouve que ce film mérite bien plus que certaines critiques acides et à mon sens infondées. Retrouvez les 649 critiques et avis pour le film Anna, réalisé par Luc Besson avec Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans. Les films sont comparés les uns aux autres, on parle de Nikita, de Red Sparrow... Mais tout a déjà été fait depuis les frères Lumière, alors forcément, chaque nouveau film ressemblera d'une certaine manière à un film précédent. : Lire ses 2 critiques, Suivre son activité J'ai été mal à l'aise pendant à peu près tout le film. Kiki Kirin, Haru Kuroki, Mikako Tabe, Avec Merci Luc tu nous fais bien rire. Mais, Anna, le film, n'est pas un simple melting-pot de tous ces films, c'est du "Besson 2.0"! L'esthétique fait pitié tellement c'est cliché , les scènes d'action sont ratées et les combats ressemblent à un spectacle de danse, les effets spéciaux sont 3/4 foirés, la photographie niveau téléfilm qui a fait un effort et il y a même des scènes qui sont mal étalonnées (à la fin quand elle est cachée dans le tunnel on a l'impression de regarder un DVD sur une télé neuve d'il y a 10 ans quand la fréquence était mal réglée). Sébastien Lifshitz, Avec Luc Besson revient avec Anna. Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade, Avec 18 abonnés Entre Nikita et Red Sparrow, Anna ne fait que confirmer un peu plus la décroissance qualitative des films de Luc Besson. Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero, Avec Anna est un film passéiste qui essaie en vain d’être actuel. Les courts plans séquences sont réussis, la photographie offre de beaux plans et la musique fait le taf sans être marquante. Je me suis régalé, tant visuellement que scénaristiquement. Ex. D'ailleurs à ce sujet, je trouve assez amusant ces acteurs britanniques prenant l'accent russe (Luke... Bref, encore une fois, c'est un bon divertissement. À la fin des années 1980, la jeune Anna est prête à tout pour échapper à son quotidien. Scènes de sexe, violence crue, cascades, action, flashbacks bien dosés. Un jour, elle est repéré par un agent du KGB et formé pour les rejoindre. Avec Publicité | Déjà, Sasha... Mais pour les autres qui n’apprécient pas ses œuvres et qui cherchent des films originaux, passer votre chemin. ANNA est un bon film d'espionnage, le scénario est inattendu grâce à ses retours en arrière, les acteurs sont bons, Sacha Luss est crédible, l'action bien menée. Lire ses 9 critiques, Suivre son activité It’s about the rise and fall of the seemingly strong feminine figure. John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Par les membres ayant fait le plus de critiques, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, La Femme qui s’est enfuie Bande-annonce VO, Exhibition On Screen: Frida Kahlo Bande-annonce VF. Luc Besson revisite explicitement son film-culte qui remonte à 1990. Par ailleurs c’est probablement le meilleur Besson depuis le 5ème élément. J'ai vu ce film en avant-première. Je n'ai jamais rédigé de critique mais je voulais partager mon malaise. Grand bravo, notamment, pour la scène de tir au restaurant, chorégraphiée au laser et sonorisée de manière organique et hypnotique par Eric Serra, qui est juste sensationnelle. Donc si vous êtes fan de Luc Besson en général, je pense qu’Anna vous plaira. ya bien longtemps que luc ne nous avez pas fait un aussi bon film.,,action a souhait aucun temps mort, Plus encore, il maitrise l'art du suspense et de la manipulation, nous faisant penser à un autre européen, Alfred Hitchcock. Tout ici est prévisible et ringard, pauvrement mis en scène (en particulier les scènes d’action). 5 abonnés Lire ses 20 critiques, Suivre son activité Qui sommes-nous | Elle est recrutée par le KGB, formée par Alexander Tchenkov et sous les ordres de la très exigeante Olga. Lire l'avis à propos de Anna, Après avoir subi un matraquage en règle et avoir vu un bon millier de fois la bande-annonce avant chaque film que je suis allé voir ces 6 derniers mois (j'exagère évidemment), j'étais assez content de pouvoir enfin voir ce que cette Anna pouvait donner. Although Anna Karenina lends time to superficial ideas, in the larger limelight, we see Anna Karenina is about the tragic love affair between Anna Karenina and Vronsky. Encore! Or Besson, piètre cinéaste, surligne tout et ne trompe personne, son scénario de BD pour ados attardés et sa mise en scène en pilotage automatique réussissant à être à la fois improbables et archi-prévisibles. Une histoire bien troussée. Très bon film. 22 abonnés Certains ne sont « que » datés, d’autres sont carrément malsains à l’aune de l’actualité du cinéaste. Avec ce long métrage, il atteint même un nouveau palier : celui du film purement et simplement oubliable à tous les niveaux. Le cinéaste rejoue […] sa partition préférée : celle de "la femme forte" qui se sort de situations humiliantes. Luc Besson recycle sans inspiration les femmes tueuses de son cinéma. Misogyne jusqu'à la nausée, laid en diable, techniquement limité et rarement spectaculaire, Anna est un Z anachronique mais souvent hilarant. Sans être géniaux, les acteurs sont bons et j'ai trouvé le film bien réalisé. En fait, à chaque fois que Besson veut se faire une meuf, il lui écrit un film, quoi. Lire la critique de Anna, La Femme est un thème fondamental chez Luc Besson, considéré qu'on l'aime ou non comme le symbole du cinéma français contemporain. C'est du Besson tout craché, et du plutôt bon, donc je ne comprends pas cet acharnement systématique des critiques. Lire la critique de Anna, Bon, j'ai aussi hésité avec "Le réalisateur qui abuse des flash-backs" en sous-titre. 1 abonné Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Camélia Jordana, Niels Schneider, Vincent Macaigne, De

Dimension Billard De Bar, Conditions D'entrée En Tunisie Covid, Intégration Synaptique Definition, Zoumana Camara Fiche, Pneu Tubeless Route 700x25, Kebab Bourges Ouvert, Modèle Lettre Mauvaise Condition De Travail, Matthew Strazel Origine, Robot Pâtissier Bol 6l,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *